« Ce que tu reconnais en l’autre, tu le reconnais chez toi;

et ce que tu partages, tu le renforces. »

Un cours en miracles

Je voulais vous partager quelque chose d’assez personnel qui s’est passé ce mois-ci. Mais riche d’enseignements.

Il n’y a pas si longtemps, j’ai fait des reproches à quelqu’un de très proche. Lui disant qu’il n’était pas encore « assez… ceci, cela ». Je n’avais pas de mauvaise intention et j’avais vraiment envie d’améliorer notre relation, mais au fur et à mesure que je parlais je me rendais compte que ce que je disais était destructeur. Je lui disais en fait qu’il n’était pas assez « parfait » tel qu’il était. Je m’en suis beaucoup voulue, pas évident de rattraper un coup pareil ! Heureusement que cette personne est assez « parfaite » pour me pardonner…

Puis, en lisant la phrase suivante, j’ai tout compris : « Ce que tu reconnais en l’autre, tu le reconnais chez toi ; et ce que tu partages, tu le renforces. ». Voilà une belle réponse ! En fait, ce que je reprochais à cette personne, je me le reprochais à moi-même. Mon égo, qui me dit que je ne suis pas encore assez ceci ou cela, est revenu à la charge d’une manière très subtile et violente puisqu’il a décidé de s’en prendre à quelqu’un d’autre, en plus.

En partageant cela, je ne faisais que renforcer ma propre « imperfection » ou en tout cas l’illusion de mon imperfection. Car je crois profondément que nous ne sommes ni « parfaits », ni « imparfaits ». Nous « sommes » et c’est ça, la perfection, un vrai miracle…

Je vous invite à revenir vers votre « je suis… », qui est bien plus puissant que toutes les qualités qui pourraient suivre.